Bienvenue Voyageur...

guerrier

Y'a quoi ici??

Sommaire

Flux rss

  • Flux RSS des articles

Recherche

Samedi 1 janvier 6 01 /01 /Jan 19:10

black-company.jpg

 

Hop hop hop, 2ème article, on passe sur de la Fantasy car y'a que ca de vrai, et plus précisément sur le cycle qui me prend aux tripes depuis une petite année, les annales de la Compagnie Noire. Etant donné que j'ai lu pas mal de cycles de fantasy et que c'est probablement celui qui me plaît le plus, pardon d'avance pour la note abusée que je risque de donner, mais après tout, tout le monde s'accorde pour se dire que celui-ci est une tuerie (ou plutot une succession de tueries... au sens propre comme au (dé)figuré).

 

Infos: Cycle commencé par Glenn Cook en 1984, comprenant actuellement entre 10 et 13 tomes (le découpage français étant original...) et pour lequel l'auteur a annoncé encore 2 tomes pour conclure.

 

A noter que ce cycle se classe dans la catégorie Dark Fantasy en raison de son contenu sombre, sanglant et adulte (loin des elfs et des nains, symboles du domaine) et on peut même dire en réinvente les bases tant il a d'originalités. Peut-être dû au fait que, comme je le lisais tout a l'heure dans une interview, l'auteur a créé son histoire en partant du point de vue et du panthéon des méchants, comme l'histoire en témoigne bien une fois que l'on connait cette information.

 

Résumé: Nous débarquons au sein d'une compagnie de mercenaires dans un sombre univers de fantasy ou la loi se fait à coups d'épées et de sortilèges. Mais la magie n'est pas prépondérante et est plus un "bonus" , comme le montre la rareté des sorciers, seulement 4 dans une compagnie d'une soixantaine d'hommes au début du cycle, et le fait qu'ils ne soient pas surpuissants (surtout capables d'hallucinations, de sortilèges soporifiques etc...). Bref, notre compagnie est la plus ancienne qui existe dans ce coin du monde, du haut de ses 400 ans d'existence. Depuis toujours, un homme de la compagnie est chargé de consigner ses faits et gestes dans des annales et c'est ce qui nous est offert à lire (pas a partir du début, dont nous ne savons rien, mais a partir de l'année 400 de son existence en gros). En gros notre compagnie n'a pas vraiment de règles, et met son épée au service du plus offrant quelquesoit son ambition, et surtout sans jamais trahir ses engagements. Le cycle démarre par une attaque de la ville que sont censés défendre nos compagnons par un très puissant sorcier, qui, une fois son travail bien avancé, les force plus ou moins a monter sur son bateau pour rejoindre un autre continent ou ils seront sous les ordres de La Dame, résurrection invincible d'une entité aux pouvoirs démoniaques ayant mis, avec son mari, le monde à ses pieds plusieurs centaines d'années plus tot. Vous vous doutez qu'en 13 tomes (je n'en suis qu'au 9ème mais quand même) les choses ne restent pas en cet état mais on évitera de spoiler dans la critique du cycle....

 

Personnages:

Une grande réussite. Les personnages sont tous excellents, compagnons et sorciers ennemis. Aucun stéréotype, que des pseudonymes dans la compagnie, et aucun n'est sans relief, de Toubib, annaliste/médecin fataliste et cynique aux sorciers que sont Qu'un-Oeil et Gobelin, se détestant profondément (la plupart du temps), s'aimant aveuglément (le reste du temps) et a deux doigts de s'entretuer (vraiment) une fois bien émechés, ou Silence, autre sorcier ne prononcant jamais un mot par choix, mais aussi à Corbeau, surpuissant guerrier au passé mystérieux rejoignant la compagnie pendant le tome 1, ou les "dirigeants" de la compagnie, sobrement appelés Capitaine et Lieutenant... Chacun a son caractère, sa façon de vivre, de penser et de parler. Chez les ennemis c'est du même topo, La Dame a rescucité avec elle les 10 serviteurs de son mari (qui dirigeait le couple à l'époque) appelés les Asservis, 10 humains transformés en sorciers surpuissants et limite immortels (dont fait d'ailleurs partie le sorcier qui recrute la compagnie au début du cycle), chacun d'eux disposant de pouvoirs qui lui sont propres et en général en relations avec leurs mignons sobriquets comme Volesprit, Transformeur, ou le Hurleur (a noter que La Dame est aussi des plus travaillées, avec un caractere moins sombre que l'on s'y attendrait, bref des ennemis comme on aimerait en voir plus... Mais après tout Glenn Cook a écrit tout ça en pensant à eux en premier alors c'est logique...)

Bref rien à jeter dans ce domaine, qui s'étoffe au fil des tomes et vaut a ces annales un bon gros 4,5/5 car ca manque un peu de sorciers du coté de la compagnie quand même (surtout plus le temps passe...)

 

Histoire:

Reprenons, une compagnie de mercenaires qui s'engage aux ordres du Sauron local... déjà c'est plutôt original ! Et puis promis ils ne restent pas plus de... 2 tomes du coté du mal, faut pas déconner non plus, on va pas lire 5000 pages sur les nazis de la fantasy quand même. Chaque tome nous présente sa propre histoire, dans un nouveau lieu de villégiature, fait apparaître de nouveaux personnages, c'est du tout bon.

Et même chez les ennemis, tout le monde n'est pas copain-copain, de petites alliances se montent, de sombres trahisons se font, voire de sanglants assassinats... ou tentatives d'assassinat car Mr Cook a un véritable don pour rescuciter au fil des tomes les ennemis tombés, ce qui est, il faut l'avouer beaucoup plus simple quand ces mêmes ennemis sont présentés comme quasi-immortels depuis le tome 1 (hééé non, c'est pas parce que les héros l'ont étranglé, écartelé,  égorgé, démembré, décapité, incinéré, bouffé les cendres et les ont chié aux 4 coins du monde qu'il est mort... et ca vous étonne?? Naïfs lecteurs !). Au point qu'a force quand un mechant que l'on aime beaucoup meurt on ne s'en attriste pas, au contraire on se dit que ce sera encore plus drole quand il reviendra pour tenter d'annihiler la compagnie. A l'opposé quand un compagnon meurt il revient rarement (bon des fois il fait semblant mais c'est rare), on peut pas tout avoir hein.

Et d'un point de vue général sur le cycle, l'histoire est proche de la perfection, les enjeux se multiplient, l'existence de méchants ultimes qui détruiraient la planete est murmurée jusqu'a ce que la compagnie empêche son retour in-extremis, bien qu'une parcelle d'espoir reste pour les forces du mal...

C'est vraiment très bon et ca vaut un 5/5 et c'est tout !

 

Style:

Très bon aussi. Du direct, pas de blabla, que de concret. Ca s'explique par le fait qu'on lise les annales de cette compagnie et que l'annaliste n'est pas là pour nous décrire la beauté du coucher de Soleil qu'il a vu la veille, mais pour nous expliquer comment la compagnie a évité l'anéantissement pour la 20ème fois du bouquin. A noter que le rôle d'annaliste est aussi un point fort au niveau du style, puisque l'annaliste va régulièrement changer pour diverses raisons, et que chacun d'eux a son style propre. Toubib avec 70% de phrases d'une ligne ou 2, fataliste et cynique, puis plus tard d'autres annalistes plus rigolards, sombres ou subjectif, avec des phrases un peu, voire beaucoup plus longue. Ca fait plaisir, on a vraiment l'impression que l'auteur change, tout en gardant les qualités du véritable auteur du cycle, a savoir en premier lieu une excellente qualité pour retranscire les scènes d'action et les batailles épiques (quand je dis épiques c'est opposant des armées de plusieurs centaines de milliers d'hommes avec des sorciers surpuissants planant au dessus de la mêlée et larguant sortilèges sur sortilèges)...

Ha, et l'auteur est très très bon pour les touches de cynisme qui dédramatisent les situations qui paraissent perdues d'avance... et il faut bien ça car elles pullulent dans ce cycle, alors si y'a moyen d'en rire...

Nan définitivement beaucoup d'originalité dans le style et les meilleurs scènes de bataille que je n'ai jamais lues, je me dois de lacher un nouveau sortilège de 5/5 sur la mêlée...

 

D'un point de vue subjectif:

Bah j'aime plutot, surprenant n'est ce pas? Quelque chose qui n'a jamais été fait et qui mérite sa réputation (ca faisait bien 5 ans que différentes personnes me le recommandaient quand je leur disais que j'étais fan de fantasy, mais pas eu le temps jusque là.) On s'attache beaucoup aux personnages, bons comme mauvais, et on devient totalement accroc. Bon pour éviter un nouveau 5/5, je note que tous les tomes ne sont pas égaux (bon en fait c'est juste que j'aime moins le tome 2 pour être honnête) et surtout, dans plusieurs tomes, l'auteur nous narre des aventures hors de la compagnie (qui rejoindront la route de la compagnie avant la fin et que l'on se doit de connaitre), notamment en introduisant de nouveaux personnages inconnus, et ces passages peuvent paraitre un peu chiants, surtout au debut lorsqu'on nous "sort" de notre compagnie adorée pour nous raconter les petites histoires qui nous paraissent sans intérêt de parfaits inconnus, sans relation aucune avec la compagnie, a des centaines de kilomètres de cette derniere. Mais on finit par s'y habituer et les apprécier quand même, en se demandant comment ils vont croiser nos héros, mais n'empêche, on y perd une part de l'intérêt incroyable que l'on éprouve pour ces annales.

Et comme ca on n'aura qu'un 4,5/5 subjectif pour les annales.

 

Et donc au final on se retrouve avec un énorme 19/20 pour ce cycle, mais c'est mérité, croyez en un adepte du genre. Et j'ai fait des efforts pour pas mettre plus... je sais même pas pourquoi.

 

Les + : le coté obscur de la fantasy, des personnages hauts en couleur (ou en noirceur), de nombreuses touches d'humour malgré un univers noir, une histoire qui se renouvelle et ne s'essoufle jamais, des scènes de combat grandioses

 

Les - : plus que 2 tomes, quelques passages hors-compagnie qui déstabilisent, un tome 2 UN PEU décevant (pour moi), la mort de Tricheur (naan il existe pas... mais quand même, la mort de Trucmuche quoi.... Enfin, jusqu'a preuve du contraire, c'est vrai...)

 

nb: de ce que j'ai lu, l'édition chez l'Atalante comporte pas mal d'illustrations qui s'insèrent bien et qui valent le coup... je peux pas en juger car j'ai l'édition de poche chez J'ai Lu, plus pratiques a lire dans les transports, mais voilà vu la qualité du cycle je regrette un peu de ne pas posséder cette édition illustrée alors a bon entendeur, salut !

Par Balt - Publié dans : Fantasy
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus